zurichberg.com is currently being updated

Les montres ont toujours été un accessoire qui exprime un style personnel, et les métaux à partir desquels une montre est fabriquée jouent un rôle important dans cette expression. De l'or jaune traditionnel aux matériaux non conventionnels comme la fibre de carbone, l'horlogerie a évolué au fil du temps pour incorporer une large gamme de matériaux afin de créer des montres à la fois fonctionnelles et esthétiques tout en reflétant la personnalité et le statut de celui qui les porte.

 

Or jaune

L'utilisation de l'or jaune dans l'horlogerie remonte au XVIe siècle, lorsque les montres-horloges sont devenues populaires, culminant avec la création des premières montres-bracelets au XIXe siècle, lorsque des marques horlogères pionnières comme Patek Philippe et Vacheron Constantin ont été parmi les premières à incorporer l'or jaune. de l'or dans leurs boîtiers et bracelets de montre, ouvrant ainsi la voie à d'autres marques.

Patek-Philippe-Calatrava-Yellow-Gold-Zurichberg

Or est généralement extrait de la terre sous forme de minerai ou de dépôts alluviaux. Une fois extrait, le métal précieux est ensuite affiné pour éliminer les impuretés et créer de l'or pur, généralement de 24 carats. Cependant, cette dernière est trop molle pour être utilisée en horlogerie, car elle peut facilement se rayer ou se cabosser. Pour créer un matériau plus durable, l’or est souvent allié à d’autres métaux, tels que le cuivre et l’argent, afin de créer un métal plus résistant. Le rapport entre l'or et les autres métaux peut varier en fonction de la couleur souhaitée et des propriétés de l'alliage final, le 18 carats étant la pureté la plus largement utilisée car sa teneur en or pur à 75 % offre l'équilibre parfait entre résilience et raffinement.

Cartier-Panthère-Yellow-Gold-Zurichberg

Une fois l’alliage d’or créé, il peut être utilisé pour fabriquer des boîtiers et des bracelets de montres. Les boîtiers de montres sont généralement créés à l'aide d'un processus appelé moulage de précision, dans lequel le métal en fusion est versé dans un moule et laissé refroidir et se solidifier, le boîtier résultant étant ensuite poli et fini pour créer une surface lisse et brillante, tandis que ce dernier peut être créé à l’aide de diverses techniques, notamment la découpe et l’estampage, le tissage ou le tressage. L’alliage d’or est généralement formé en fines bandes, qui peuvent ensuite être façonnées et façonnées selon le modèle de bracelet souhaité.

 

Or rose

L'or rosé, également appelé or rose ou or rouge, est devenu populaire dans les années 1920 et 1930, notamment dans la joaillerie et l'horlogerie Art Déco. Ce matériau se caractérise par sa part plus élevée de cuivre utilisé dans son alliage, ce qui lui confère une couleur rougeâtre distinctive. Comparé à l'or jaune susmentionné, l'or rosé est généralement considéré comme plus durable et plus résistant aux rayures en raison du cuivre ajouté qui agit comme un stabilisant plus puissant que l'argent ou le palladium, ces deux derniers étant très populaires dans le forgeage de l'or jaune. De plus, la teneur en cuivre de l’or rosé le rend plus résistant au ternissement et à la corrosion. Les méthodes d'obtention du cuivre ont également évolué au fil du temps, le recyclage du métal devenant de plus en plus populaire.

Jaeger-LeCoultre-Reverso-Rosé-Gold-Zurichberg

Des marques comme Cartier et Jaeger-LeCoultre ont été les premières à adopter l'or rosé en horlogerie, captivées par son teinte chaude et rosée qui donne aux montres pour femmes, en particulier, un look distinctif et élégant. Il reste un choix populaire jusqu'à aujourd'hui, s'harmonisant particulièrement bien avec une peau plus claire, car le ton rougeâtre rend la peau moins pâle. Les méthodes d’extraction et de traitement du cuivre ont également évolué au fil du temps, avec de nouvelles techniques d’extraction du métal du minerai et de recyclage des anciens produits en cuivre.

 

Acier inoxydable

L'acier inoxydable est un matériau durable et résistant à la corrosion qui a gagné en popularité dans l'horlogerie au début du XXe siècle, lorsque des montres-bracelets bon marché étaient nécessaires pour équiper les soldats dans les tranchées de la Première Guerre mondiale. Ce matériau a longtemps été considéré comme un matériau bon marché et de mauvaise qualité. alternative aux produits de qualité inférieure. Ce n'est que dans les années 1970 que l'acier inoxydable est devenu un matériau populaire pour les montres de luxe, grâce au succès et à la popularité ininterrompue de la ligne Oyster de Rolex et d'autres marques comme Omega et Breitling.

Rolex-Oyster-Perpetual-Datejust-Stainless-Steel-Zurichberg

L'essor des montres à quartz dans les années 1980 et 1990 a encore solidifié la popularité de l'acier inoxydable, car il s'agissait d'un matériau plus abordable et plus pratique que les différentes versions de l'or, tout en permettant d'être utilisé dans différents styles. poli pour une brillance élevée ou doté d'une finition mateL’acier inoxydable est en fait un alliage composé d’une combinaison de fer, de chrome et d’autres éléments. Le processus d'extraction et de traitement des matériaux nécessaires à la fabrication de l'acier inoxydable peut être complexe, mais il implique généralement l'extraction du minerai de fer de la terre, puis l'utilisation de diverses techniques pour le raffiner en fer pur. Le chrome et d’autres éléments sont ensuite ajoutés au fer pour créer l’alliage d’acier inoxydable. 

Rolex-Oyster-Art-Déco-Stainless-Steel-Zurichberg

L’un des principaux avantages de l’acier inoxydable est sa résistance à la corrosion. En effet, le chrome contenu dans l'alliage réagit avec l'oxygène de l'air pour créer une fine couche invisible d'oxyde de chrome à la surface de l'acier. Cette couche protège l'acier de la corrosion et de la rouille supplémentaires, ce qui en fait un matériau idéal pour les produits exposés à l'humidité ou à d'autres conditions environnementales difficiles, conduisant à sa large utilisation dans les tranchées de la première guerre mondiale et dans le sport, le terrain ou la plongée. montres d'aujourd'hui.

 

Titane

Le titane est un métal léger et durable qui a été utilisé pour la première fois en horlogerie dans les années 1970 par des marques comme Citizen et Seiko. Son rapport résistance/poids élevé et sa résistance à la corrosion en font un matériau idéal pour les montres de sport et de terrain. Le métal est généralement extrait par des mines à ciel ouvert, où de grosses machines sont utilisées pour enlever la terre et les roches afin d'accéder au minerai de titane. Le minerai est ensuite transporté vers une usine de traitement où il subit plusieurs étapes de raffinement, conduisant d'abord à séparer le titane des autres matériaux grâce à un processus appelé « séparation magnétique », qui consiste à faire passer le minerai à travers de puissants aimants. Le matériau est alors sous la forme d'un minéral appelé « ilménite », contenant environ du dioxyde de titane, qui doit être raffiné davantage par réduction et distillation pour créer du titane pur.

Seiko-Titanium-Chronograph-Zurichberg

Autre bdes marques comme Tudor et IWC ont également incorporé le titane dans leurs collections de montres car il peut être coloré très facilement. en utilisant l'anodisationCe processus consiste à faire passer un courant électrique à travers le métal, ce qui crée une fine couche d'oxyde à la surface. L’épaisseur de la couche d’oxyde détermine la couleur du métal, avec des couleurs allant du bronze au bleu profond.

 

Bronze

Le bronze, un alliage métallique de cuivre et d'étain, est devenu un matériau tendance en horlogerie ces dernières années, le matériau arborant une couleur brunâtre chaude et haute résistance ainsi que résistance à la corrosion. L'une des caractéristiques uniques du bronze est sa capacité à développer une patine au fil du temps, celle-ci étant une couche naturelle d'oxydation qui se forme à la surface du bronze, lui donnant un aspect unique et rustique.

Tudor-Black-Bay-Fifty-Eight-Bronze-Zurichberg

Le processus de patination peut être accéléré en exposant le bronze à des produits chimiques ou à d'autres facteurs environnementaux, mais de nombreux horlogers et créateurs de bijoux préfèrent laisser la patine se développer naturellement au fil du temps. Des marques comme Panerai, Oris et Tudor ont toutes reconnu le potentiel d'un matériau aussi polyvalent et ont incorporé le bronze dans leurs collections de montres, créant ainsi des garde-temps véritablement uniques.

 

Fibre de carbone

La fibre de carbone est un matériau léger mais incroyablement résistant qui a révolutionné de nombreuses industries et a également trouvé sa place dans l'art de l'horlogerie, donnant aux montres qui en sont fabriquées une apparence élégante et moderne. Le matériau est généralement constitué d'un type de polymère, tel que le polyacrylonitrile (PAN). Les fibres PAN sont ensuite filées et traitées thermiquement et chimiquement pour créer un matériau composite en fibre de carbone incroyablement résistant, mais également léger et flexible.

Hublot-Big-Bang-Carbon-Fibre-Zurichberg

L'une des premières marques à utiliser la fibre de carbone dans l'horlogerie a été Girard-Perregaux, qui a introduit un boîtier en fibre de carbone pour sa montre Ferrari 308GTB en 1981, suivi par d'autres leaders de l'industrie comme IWC, Jaeger-LeCoultre ou Tag Heuer peu de temps après. Cependant, la marque la plus connue associée aux montres en fibre de carbone est probablement Hublot, qui a présenté sa montre « Big Bang » en 2004 dotée d'un boîtier en fibre de carbone, ce qui en fait la première montre à incorporer ce matériau à plus grande échelle.

 

Céramique

La céramique est depuis apparue comme un autre matériau polyvalent relativement nouveau, le matériau hautement résistant aux rayures et durable ayant été utilisé pour la première fois par Rado dans les années 1961, la DiaStar 1 dotée d'un boîtier entièrement en céramique. Ce qui précède était fabriqué à partir d'un matériau de haute technologie appelé « métal dur », composé de carbure de tungstène et de carbure de titane.

Rado-Diastar-1-Ceramic-Zurichberg

Le matériau était si résistant que Rado a commercialisé la montre comme « la première montre inrayable au monde ». D'autres marques comme Omega, IWC ou Audemars Piguet ont depuis reconnu le potentiel des matériaux, appréciant leur résistance aux rayures, leur durabilité et leur aspect high-tech.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Latest Stories

Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.